Cddestins

Le forum de la croisée des destins.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dieux et Démons

Aller en bas 
AuteurMessage
Ryuuchan
Ouvrier.
Ouvrier.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 29
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Dieux et Démons   Jeu 6 Mar - 19:30

^-^ Voui je sais, le titre est un peu présomptueux, mais pour le moment, c'est comme ça jusqu'à ce que je trouve mieux ^-^
Concernant le texte, c'est le début d'une fic que j'ai écrite quand j'avais... 13 ans ^-^ Mais un peu remaniée, sauf les dialogues. Bonne lecture. Et je vois quon ne peut pas mettre d'alinéas T-T Tant pis.



--------------------------------




CHAPITRE UN : FUITE



Je me levai, caressait une dernière fois sa peau douce, m'habillai en silence et sortis dans la nuit noire. Pas envie qu'on me voie ainsi. De la ville, je courus sur une dizaine de kilomètre et n'atteignis mon chez moi qu'à l'aube. Trois heures plus tard, tout le village était en effervescence lorsque la nouvelle tomba : Iialia avait disparu.

Sans broncher, je descendis nonchalamment les escaliers de mon immeuble et partis petit-déjeuner au café du coin. Tranquillement installé derrière mon café, le menu que je tenais me fut soudainement arraché des mains.

- Ne me dis pas que tu es encore entrain de passer commande ?

Je levai les yeux. Loth. Manquait plus que lui. Je soupirai.

- C'est tout toi ça, reprit mon énergumène.

- Qu'est-ce qui t'amène ?

- Les affaires.

- Ça m'étonne ! Ironisai-je. Tu ne changes jamais de sujet.

- Cette fois c'est du sérieux.

Je levai un sourcil.

- A ce point ?

- Ouais, j'ai besoin de renseignements pour...

- Attends attends attends ! Je n'ai jamais dit que je te fournirais toutes les informations que tu demanderais. Tu sais au moins qui est-ce qui va les pêcher ? Bibi !

- Mais attends ! Protesta-t-il.

- J'ai dit non.

- Bon... Dans ce cas j'irais voir ailleurs.

- Très bonne idée, répondis-je en allumant une cigarette. Au fait, des infos sur l'affaire de ce matin ?

Il fronça les sourcils. J'avais l'impression que depuis quelques temps, il se doutais de quelque chose. Aussi adoptai-je l'air de celui qui pose des questions pour la simple forme d'en poser. Après un temps de réflexion et un regard suspicieux, il me répondit enfin :

- On l'a retrouvée morte dans une villa en périphérie d'Egrin Taar. Je ne pense pas qu'il y aura de suite, les agents de là-bas essayent de remonter jusqu'au meurtrier, mais ils piétinent. Ils pensent que les Beltans sont responsables du meurtre et commencent à brandir l'écusson puant de la politique... Mais je pense que c'est tout autre chose. Que le meurtrier se cache ici...

Il resta un instant debout, me regardant, presque me dévisageant, puis il tourna le dos et sortit du bar. Je fis la même chose dix minutes plus tard, après avoir laissé sur la table un pourboire plus que raisonnable. Ce fut vers le début de soirée que Loth repassa. J'étais confortablement installé dans mon fauteuil, fumant une cigarette, lorsqu'on frappa à la porte. Je me levai et allai ouvrir. Il était là, sur le seuil, mal rasé, le costume-cravate froissé.

Il ouvrit la bouche et la referma. Puis la rouvrit.

- Je sais, articula-t-il.

- Qu'est-ce que tu sais ? Demandai-je en le tirant à l'intérieur et en refermant derrière lui.

- Je sais tout. Je sais ce que tu es, je sais d'où tu viens, ce que tu as fait, pourquoi certains du pays sont à ta rechercher...

- Du calme ! Le coupai-je.

Je l'assis presque de force dans le canapé et passai dans la cuisine.

- Café ou bière ?

- Bière... Figure-toi que j'ai fait des recherches. Je savais depuis quelques temps que tu partais de temps en temps pour Egrin Taar. Tu vois dans la nuit, tu es bien plus fort que la plupart de mes amis, tu apparaît et tu disparaît sans jamais prévenir personne. Ces faits peuvent te paraître insignifiants mais il y a peu de temps, j'ai été pris d'un doute, et j'ai fais le voyage jusqu'à Bel Dracon afin de consulter les archives.

Je sursautais. On ne laissais pas n'importe qui accéder aux archives. Je lui demandai comment il s'y était pris. Il éluda la question d'un geste de la main.

- Même si je suis sûr qu'elle a été falsifiée, ta date de naissance reste cependant invraisemblable... Tu devrais aujourd'hui être âgé de cinq ou six cents ans... Ah, et j'oubliais : je suis sûr que c'est toi qui as tué Iialia.

Je déposai sa commande sur la table et m'assis en face de lui. Il me regardai dans les yeux, sans ciller, et je me demandai s'il avait peur de moi, à cet instant.

- Qu'as-tu découvert exactement ? demandai-je.

- Tu... tu es un garou.

Je restai perplexe un instant... Puis éclatai d'un grand rire que je ne pus plus arrêter. Lorsque je réussis enfin à me calmer, je m'aperçus qu'il me regardais d'un air mi-effrayé mi-amusé, mais qu'il ne savait pas trop quoi dire.

- Tu te trompes, Loth, repris-je en tentant d'atténuer mes derniers ricanements, mais en revanche, tu es bien parti pour mon âge.

Je baissai la tête et poursuivis plus sérieusement.

- Si je te disais tout ce que tu aimerais savoir sur moi, je pense que nous pourrions y passer la semaine, si ce n'est plus. Je pense que, moi-même, j'oublierais de nombreuses choses. En tout cas, bien vu. Même falsifiée, ma date de naissance reste invraisemblable. Moi qui pensais que jamais personne ne viendrait fourer son nez dans ces fichus papiers... Mais je ne te dirais rien. Nous allons partir pour Dys dès la prochaine nuit sans lune.

- Pourquoi sans lune ?

- Parce que... ma monture ne supporte pas son éclat.. encore moins celui du soleil.

- Et pourquoi veux-tu qu'on parte ?

- Maintenant que tu as remué la vase de mon passé, elle va remonter à la surface. Comme tu l'as dit tout-à-l'heure, de nombreux soldats de différents royaumes sont à ma recherche... pour diverses raisons. Je ne tiens cependant pas vraiment à ce qu'ils m'attrapent. Et je t'emmène, car à présent détenteur de plusieurs informations sur mon compte, je ne veux pas qu'ils tombent sur toi... et pour ta pomme et pour la mienne.

Il me considéra un instant sans rien dire, puis :

- Quand à lieu la prochaine nuit sans lune ?

- Ce soir.

- Et par où passerons-nous ?

- D'abord par le Sud-Est, vers l'Océan. C'est là notre première escale.

- Mais nous serons très, même trop, proches des ruines d'Elsham.

- Je sais. Mais ne t'inquiète pas. Si le bruit court qu'elles sont hantées, c'est plus pour éloigner les curieux. Je connais du monde dans le coin... A moins que les soldats d'Egrin Taar n'y aient fait un raid, comme il y a quelques années... Peu importe, après l'Océan, nous remonteront vers Dys au plus vite.

Il secoua la tête.

- Et si je refuse de te suivre ?

Je me penchai au-dessus de la table.

- De toute façon, tu me suivras, que tu le veuilles ou non. Je t'invite à le faire de ton plein gré...

Puis je me figeai.

- Tu n'as pas entendu un bruit ?

Loth hocha la tête, puis haussa les épaules.

Et l'instant d'après, je fus sûr que je n'avais pas rêvé. Quelqu'un ou quelque chose se baladait dans mes quartiers. Je me levai, pris mon épée, adossée au côté de la cheminée, et fis signe à Loth de continuer à parler.

Je passai dans la pièce d'à côté, les muscles tendus, prêt à une éventuelle attaque surprise. Sur ma droite, une ombre passa. Je m'avançai lentement, la main sur la poignée de mon arme. Lorsque je fus à quatre ou cinq pas de la pièce suivante, je dégainai et parai violemment une attaque sortie d'on ne savait où. Le choc se répercuta dans tout mon bras, mais je tins bon, lançai une pique sur le côté et me jetai à terre, fauchant au hasard. J'entends un hurlement, me redressai, feintai et lançai un revers mortel. Je sentis mon épée rencontrer la chair et sectionner une colonne vertébrale, puis ressortir.

Sans même jeter un regard à mon adversaire, je tombai à genoux et tentai de reprendre mon souffle. Quelques instants plus tard, Loth était accroupi à mes côtés. Mais je ne comprenais pas un traître mot de ce qu'il me disait.

Il m'aida à me relever et se pencha sur ma victime.

- Tu le connais ? Demanda-t-il en ôtant le capuchon de toile noire qui lui couvrait le visage.

Je lui jetai un coup d'oeil, secouai la tête et finis par me joindre à lui. L'homme en question ne paraissait ni vieux ni jeune. Je lui attribuai arbitrairement trente-cinq ans et l'examinai de plus près. Il avait des yeux vairons, de longs cheveux châtain pâle, des traits anguleux et des muscles surdéveloppés. Loth ouvrit des yeux ronds.

- Comment as-tu pu le battre en si peu de temps, avec la masse de muscle qu'il possède ?

Je haussai les épaules, essuyait mon épée et la replaçai dans son fourreau.

- En général, ce genre de brute en a beaucoup dans les bras et peu dans la cervelle.

J'allumais une nouvelle cigarette et partis vers les écuries, lui laissant le soin de le fouiller. Il me rejoignis quelques instants plus tard, alors que j'étais entrain de seller Ariak, un camarguais palomino assez costaud. C'était mon cheval le plus robuste et j'y tenais énormément. Je réglai les étriers et me tournai vers Loth, qui me tendit un poignard à garde d'argent, trois grenades dont une au magnésium et un document jauni et froissé.

- C'est tout ce qu'il avait sur lui ?

Loth acquiesça. Je pris le papier, le dépliai et l'examinai. Il contenait bon nombre d'informations à mon sujet, une photo datant un peu et des précisions sur ma vie actuelle.

-Quand es-tu parti pour Bel Dracon ?

Il se gratta la tête.

- Deux ans je crois.

Je fronçai les sourcils. Les infos du papelard remontaient à plus de deux ans. Ce qui signifiait que ce n'était pas Loth qui avait déclenché tout ça, mais qu'un ou plusieurs royaumes avaient décidé de reprendre la chasse. Mais pourquoi ? Je n'en avais pas la moindre idée,mais une chose était claire : si je voulais sauver ma peau, je devais déguerpir au plus vite.

Je glissai le document dans la poche de mon pantalon et enfourchai Jéricho.

- Grimpe.

Loth ne se fit pas prier et sauta en croupe.

- Les ennuis sont plus proches que tu ne l'avais imaginé ?

Sans répondre, je lançai Ariak en direction du Sud.



---------------------------



^-^ Voilà. J'espère que ça vous aura plu. N'hésitez pas à ma signaler les trucs qui ne vont pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaias Darkangel
Guerrier.
Guerrier.
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 28
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Dieux et Démons   Ven 7 Mar - 14:52

J'aime bien le cote imaginaire de ce récit, inventer un monde entier c'est pas facile (et je sais de quoi je parle happy). Bon part contre on a peu d'information sur l'époque, ça a l'air d'être la même que la notre, mais en différent (je note surtout l'absence d'arme a feu sur l'assassin et le fait qu'ils partent sur un ''cheval'' et non en voiture).
On a peu de description physique sur les deux personnages, mais j'espère que cela va arriver dans la suite.

Sinon les dialogues sont bien construits et les descriptions nous permettent de bien suivre l'action.

J'attends la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuuchan
Ouvrier.
Ouvrier.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 29
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Dieux et Démons   Dim 9 Mar - 19:05

Merci Kaias ^-^. Je tiens à m'excuser pour la suite, Comme expliqué sur l'autre fic, je vais avoir pas mal de boulot pendant quelques temps, donc il y aura un peu d'attente entre les posts (le chapitre 2 en fin de semaine prochaine je pense). En ce moment, je suis un peu à la bourre pour le boulot ^-^
Donc ne t'inquiète pas si la suite tarde un peu ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dieux et Démons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dieux et Démons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dieux et démons d"Indonésie
» Les Dieux du Chaos comme vous ne les avez jamais vu.
» [FW] Nouveautés Démons Forgeworld
» [Démons] Optique de no-limit monothéiste Slaanesh
» Bourse Expo de MONS ( Belgique )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cddestins :: A vos plumes... et pinceaux! :: Textes d'essai-
Sauter vers: